Résultats de la Triskel Race (half IronMan) à Guidel, dimanche 18 septembre

dsc_0026b
David, Stéphanie et Ludo “doberman”.

Trois de nos représentants étaient engagés sur la Triskel Race, Format L – half IronMan (1,9 de nat, 86 km de vélo et 22 de cap) qui avait lieu à Guidel, dimanche 18 septembre.

S’il faisait encore frais au moment du départ, peu après 8h, une météo clémente a accompagné les efforts de notre trio qui a produit des performances très satisfaisantes. Pour cela, il lui a cependant fallu composer avec une course à pied très compliquée, très proche du trail, que les organisateurs ont encore pris le soin de durcir cette année (la première édition avait eu lieu en septembre 2015 sous le nom IronBreizh).

Les résultats

  • Ludovic Le Carre termine à une très jolie 32e place scratch (25e senior) en 4h50’57.
  • David Le Tiec, qui disputait son premier half, s’en tire plutôt bien avec une 68e place scratch (25e vétéran) en 5h08’59.
  • Stéphanie Le Floc’h était très heureuse de boucler son 5e half en 5h45’53. Elle se classe à une très belle place de 4e féminine et 2e vétérane, ce qui lui a valu un podium.
mms_img-19025678720b
Stéphanie, lors de la remise des prix aux vétérans.

Les commentaires

Ludovic. “C’était une super course, dans une ambiance champêtre, avec pas trop de monde et dans un excellent esprit. Le cadre de la natation était sympa et j’ai produit une bonne perf’ (29’25 pour 2,06 km, 52e temps). Le vélo, c’était pareil, avec un super parcours. Sauf qu’à un moment, je suis tombé face à un doberman, ce qui m’a occasionné une belle poussée d’adrénaline. Je suis content de mon temps vélo (14e temps, 2h22, soit 36,2 km/h). Par contre, à la sortie de la transition 2, j’ai fait un faux mouvement, je me suis courbé pour mettre mes chaussettes et je suis resté bloqué au niveau de la cuisse. J’ai ensuite vécu un calvaire à pied. J’ai été dans le dur tout du long. Je n’avais peut-être pas cette distance dans les jambes. Je perds pas loin de 15 places à pied. J’ai vu les mecs défiler. C’était long. Globalement, j’ai donc passé un bon moment. Je suis content d’avoir participé à la Triskel Race, mais je ne sais pas si j’y retournerai parce que la course à pied était trop difficile. Tout le monde en parlait à l’arrivée et même les meilleurs l’ont dit sur les podiums.”

Stéphanie. “Je suis super contente de ma couse. Le matin, j’appréhendais un peu, car il faisait froid. Mon premier comme mon deuxième tour de natation se sont très bien passés, d’autant que n’ai pas pris de coups. Ensuite, j’ai pris pas mal de temps dans la T1. Au 40e km de vélo, j’ai été surprise de voir que je tournais à 30 km/h. Puis je suis revenue sur celle qui termine finalement 2e et on a fait le vélo ensemble jusqu’à la fin. J’étais carrément étonnée d’être autant devant à la fin du vélo. J’ai compris que j’étais 3e avec les commentaires du speaker. En course à pied, je me suis arrêtée à tous les ravitos et j’ai géré. Je savais que j’étais 4e fille et ça m’allait très bien ! Contrairement à la plupart des autres coureurs, j’aime les parcours techniques du type trail. Mon temps de 5h43, je n’aurais jamais imaginé être capable de le faire. Mon meilleur temps jusqu’ici sur half, c’était 6h15.”

David. “Boucler un half était mon objectif de la saison. Malade pour Sizun, j’avais dû déclarer forfait. À Guidel, mon maitre mot a été la prudence. Il me fallait trouver les allures tout en prévoyant de finir par une course à pied qui était annoncée comme très hard. Niveau alimentation aussi, je découvrais le long et ce n’était pas simple à appréhender. La natation, s’est bien passée. Je suis sorti en 27 minutes (30e, 6e vétéran), avec le futur vainqueur, Seb Escolla-Fasseur. En vélo, j’ai très bien géré mon allure. J’ai roulé à près de 33 km/h tout en en gardant sous le pied. Le circuit est quand même très accessible, sans grosses difficultés. Enfin, sur la course à pied, je partais dans l’inconnu, car je n’avais jamais couru plus de 18 km de ma vie. Là, c’était 22 km avec 400 mètres de dénivelé et avec un sol instable qui ne renvoyait rien. C’était dur, très casse-pattes, mais, là encore, j’ai été prudent, dans l’idée de finir sans pépins tout en atteignant mon 2e objectif qui était de terminer en moins de 5h15. J’y suis arrivé et je suis donc très satisfait de ma course.”