Résultat des Boucles du Steir, dimanche 25 février 2018

Les Boucles du Steir, dimanche 25 février 2018

La mobilisation des maillots bleus sur les courses de la région  va nettement croissante depuis la semaine dernière.

22 sociétaires du Quimper triathlon étaient donc sur le ligne de départ de la 5e édition des Boucles du Steir qui s’est courue dans le quartier du Moulin vert sur une distance de 10 km. C’était le support de la 3e manche du Challenge Penn ar bed.

8° au mercure, un joli soleil, un parcours sec et un beau groupe de 431 coureurs, les conditions  étaient franchement idéales.

Résultats (443 classés)

32. Johan Fertil en 37’09
34. Marwan Zarouf en 37’15
59. Loïc Debelhoir en 39’19
66. Benoît Jouanigot en 39’44
73. Arnaud Le Goff  en 40’09
97. Lionel Nicolas en 41’41
110. Sulian Trellu en 42’33
119. Solene Remy en 43’13 (9e féminine)
120. Gilbert Provost en 43’15
141. Gwenael Marchand en 44’11
155. Pascal Cadran en 44’47
164. Sylvain Le Coz en 45’11
173. Thierry Lemeunier en 45’41
179. Stéphanie Le Floc’h en 45’56 (12e féminine)
221. Arnaud Lalande en 47’55
370. Tifaine Flochlay en 55’35 (61e féminine)

Résultats jeunes

  • Axel Le Floc’h, 2e poussin
  • Nils Olivier, 2e minime
  • Présents chez les jeunes : Claire Fraval, Romane Salaun, Samuel Fraval et Arthur Gugnalons.
Pas en forme coach Benoit. Obligé de se caler dans la roue de devant. (Benoît Jouanigot).
Une balade de santé pour Johan. (Johan Fertil).
Cours Forrest, cours ! (Loïc Debelhoir).
Pas tout à fait le bon bleu, mais bleu quand même 😉 (Arnaud Le Goff).
Sullan, un tigre dans le moteur ! (Sullan Trellu).
Gilbert en a vu de toutes les couleurs ! (Gilbert Provost).
La belle et la bête. (Solene Remy).
Gwenaël a couru en Marchand. (Gwenael Marchand).
Non, désolé Squal, je n’ai rien à boire sur moi ! (Pascal Cadran).
“Les Boucles du Steir, c’est de la rigolade !” (Sylvain Le Coz).
Ne t’endors pas (Thierry) Lemeunier !
Là où ironwoman passe, l’herbe ne repousse pas ! (Stéphanie Le Floc’h).
Pascal Obispo ? Ah non, c’est Arnaud Lalande !
Le bonheur, apparemment, c’est tout de suite ! (Tifaine Flochlay).