Sébastien Baillot, vice-champion de Bretagne longue distance au TriBreizh de Sizun (dimanche 25 juin)

image_pdfimage_print

Tri Breizh à Sizun (2,5 km, de natation, 83 km de vélo et 20 km de course à pied), dimanche 25 juin 2017.

Support des championnats de Bretagne de format L.

 

1. Arnaud Guilloux (Saint-Grégoire triathlon) en 4h08’33
2. Sébastien Baillot en 4h20’07
4. Thomas Gazzera en 4h29’19
27. Sébastien Schuler  en 4h52’36
36. Ludovic Benoît en 4h57’29
51. Arnaud Simon en 5h06’21
77. Dominique Ansquer  en 5h18’28
87. Ludovic Le Carre  en 5h31’34
123. Claude Lagadic en 5h35’25
127. Stéphane Mahé  en 5h37’00
147. Jean-Pierre Melou en 5h42’36
183. Sylvain Le Coz en 6h02’30
199. Alain Pronost en 6h11’30
211. Sullian Trellu en 6h19’49
231. Ronan Guellec  en 6h35’54

Les résultats complets : ICI.

Les commentaires

Sébastien Baillot

C’était une belle course aujourd’hui. J’avais un peu de pression dimanche matin en portant le dossard numéro 1. Je savais que la victoire allait être inaccessible avec la présence sur la ligne de départ d’Arnaud Guilloux. Je suis sorti 7e de l’eau. Les sensations n’étaient pas très bonnes, mais j’ai pris mon mal en patience. J’ai fait un bon vélo sur un parcours très exigeant. En fin du parcours, j’ai récupéré quelques concurrents et j’ai posé le vélo 4e. Au bout de 2km à pied, j’ai pris la 2e place à Thomas Gazzera et on m’a annoncé que le 1er (Arnaud Guilloux) était à 15 minutes devant… J’ai poursuivi mon effort à pied pour m’assurer de conserver cette très belle 2e place.

Stéphane Mahé

Après une très bonne natation (42’), j’enfourche ma monture et dès les premiers kilomètres, j’ai senti que la journée allait être longue… J’ai vécu un enfer ! Je n’avais rien dans les jambes et j’avais de grosses douleurs au genou et à la hanche. Avant la fin du premier tour, je me suis arrêté chez des habitants anglais pour leur demander un Doliprane. J’ai poursuivi le vélo en étant persuadé que j’allais devoir abandonner et en voyant des dizaines de vélos me doubler. L’enfer je vous dis. Je pose finalement le vélo après 3h05, donc après avoir roulé à 27km/h de moyenne !) Je me dis que je vais faire un tour de course à pied avant d’abandonner. Les supportrices Émilie (Dupupet) et Violaine (Nunez) sont là. Merci à elles. Je fais un deuxième tour, puis un troisième. Je boucle mon semi en 1h45. Je suis donc finisher, mais que ce fût dur. C’était mon dernier half.

Thomas Gazzera

La natation était trop longue par rapport à ma préparation, du coup, je suis sorti loin et vraiment épuisé. J’ai enchainé par un vélo correct en posant deuxième. À pied, j’ai connu un gros coup de moins bien et j’ai dû me contenter de limiter la casse à pied en terminant 4e.


La revue de presse