Présentation de Thomas Gazzera, qui rejoint le club en 2017

image_pdfimage_print
img_0189b
Thomas Gazzera, ici à la Triskel Race à Guidel, le 18 septembre, où il s’est classé 4e.

Thomas Gazzera : du coeur et de l’envie à revendre

  • Né le 7 juin 1980 à La Seyne-sur-Mer (Var).
  • 173 ; 72 kg.
  • Moniteur de sport à la Marine Nationale – Habite à Plouzané.

Son arrivée au Quimper triathlon

« J’arrive avec des copains. Depuis Brest, je suis toujours avec le père Escola et j’ai beaucoup de respect pour Édouard Hervier qui ne peut pas s’entrainer comme nous à cause de son métier. Pour nous trois, rejoindre Quimper est un challenge. Il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique. Je suis remonté comme une pendule à l’idée de venir à Quimper où je connais quelques personnes. Je suis super content et motivé. Je veux donner le meilleur de moi-même. »

Ses objectifs

« En 2017, je pense qu’il est important pour le club qu’on ait comme priorité tous les championnats de Bretagne et les labels fédéraux. Je pense aussi faire des LD dans la région et pourquoi pas monter un beau projet LD au club ? Quoi qu’il en soit, je me préparerai en fonction des objectifs. Je ferai tout pour arriver au meilleur de ma forme sur les objectifs définis. »

Son parcours de sportif

« Je ne faisais pas de sport gamin, j’étais celui qui se planquait. Je détestais courir, c’était dingue. Au lycée, j’étais en terminale scientifique. Les études, ce n’était pas non plus pour moi. J’ai donc voulu partir à l’armée et j’ai dû préparer des tests sportifs. Je suis tombé sur des gens qui m’ont donné l’envie et le goût de faire du sport. Plus tard à l’armée, j’ai rencontré des gens beaucoup plus forts que moi et j’ai essayé de progresser. Ça s’est passé comme ça en course à pied, en vélo et en natation. Du coup, on m’a dit de tenter le triathlon vers 24-25 ans. »

Son passage au triathlon

« Moi, je voyais le triathlon comme un truc de cinglés. Après avoir réfléchi, je me suis lancé par défi. J’ai commencé par un promo (distance sprint) à Saint-Mandrier (Var), en 2004. Ça m’a plu. J’ai pris une licence au Toulon triathlon. Ensuite, les moments clés, ça a été des distances. Le but ultime, c’était de m’aligner sur un IronMan et notamment de faire l’Embrunman. En 2005, j’ai fait l’IM de Nice et de la D2 à Toulon, puis Embrun en 2006. En 2009, j’ai rejoint Brest triathlon, puis Leucémie espoir en 2013. Je fonctionne en termes de plaisir, pas en termes de place au classement. Si à la fin de la course je sais que j’ai donné 100% de la forme du jour, je suis content, parce que je sais que je ne pouvais pas faire mieux. »

Sa saison 2016

  • 2e du Tri-tropézien (S), le 10 avril.
  • 2e du M de Saint-Grégoire , le 1er mai.
  • 3e du Triathlon M du Pays de Rance (Dinan), le 16 mai.
  • 3e au M de Saint-Suliac, le 26 juin.
  • 5e de l’IronBreizh (L) à Quéven, le 24 juillet.
  • 27e du triathlon international (L) de l’Alpe d’Huez, le 29 juillet.
  • 4e de la Tryskel Race (half) à Guidel, le 18 septembre.
    Mais aussi de belles places sur des trails (2e sur le 11 km de Landunvez, le 11 septembre ou 5e du 15,5 km du trail du Bono, le 28 mars).

Autres résultats

  • Victoire de Tribreizh de Sizun en 2015 avec Sébastien Escola-Fasseur.
  • Championnats de Bretagne longue distance : 2e en 2010, 2e en 2011, 3e en 2013, 2e en 2014 et 3e en 2015. (Crevaison en 2012).